NOS 100 PREMIÈRES PROPOSITIONS

L’avenir de Château-Thierry, c’est vous !

Synthèse des premiers travaux participatifs

Nous l’avions annoncé, nous le faisons : nos premières réunions publiques ont permis de faire émerger les premières propositions de façon démocratique et au plus près des besoins des habitants.

Car, oui, l’avenir de Château-Thierry sera démocratique : inclusion des habitants dans les décisions qui les concernent, création de dispositifs originaux de participation directe dans la vie politique, respect de la transparence, information facile et accessible de manière continue, grands moments de convivialité citoyenne, respect de l’opposition, promotions du débat d’idées, création de mécanismes de contrôle par les habitants et de dispositifs permettant d’évaluer et de suivre dans le temps la vie d’une décision publique, etc. Bref, une toute autre ville !

D’ici aux élections et pendant la durée de la mandature, nous ferons toujours en sorte d’être avant toute chose force de proposition. Parce que la contestation et les conflits personnels n’ont cessé de rabaisser le niveau de la politique de la ville, nous refusons de jouer ce jeu : concentrés à la défense de l’intérêt supérieur de notre ville, nous serons force de propositions et non de contestation. Il y a tellement de choses à faire dans notre ville ! Nous avons déjà perdu beaucoup de temps et si nous voulons libérer tout notre potentiel, il n’y a pas de temps à perdre.

Ce document est la synthèse de nos 6 premières réunions publiques, dédiées à la démocratie, à l’économie, à la solidarité, à l’écologie et à l’éducation. Il com- prend les 100 premières propositions de ce qui prend la forme d’un programme politique. Evidemment, elles ont vocation à être discutées, augmentées, complétées, enrichies : c’est pourquoi nous avons décidé de vous les remettre à mi-chemin de la livraison de notre programme, qui couvrira tous les thèmes correspondant aux champs d’action de la municipalité. En même temps, ces premières propositions rendent compte de nos chantiers prioritaires : la démocratisation de la ville ; l’éducation et la réussite de nos enfants ; l’écologie ; la relance de l’économie locale ; la solidarité.

À la rentrée de janvier, nous ouvrons une nouvelle séquence où 18 rendez-vous sont prévus d’ici à la fin du mois de février pour accélérer le mouvement. Ce mouvement, animé par des valeurs fortes, dirigé vers l’intérêt supérieur de notre ville, ne cessera de regarder toujours vers l’avenir. Nous le défendrons de toutes nos forces, pour écrire ensemble une nouvelle page pour notre ville.

Rejoignez-nous ! À nous Château-Thierry !

I. Nos propositions pour démocratiser notre ville

Avec le soutien d’À nous la démocratie ! ; du Sénat citoyen ; d’Objectif RIC et sur la base de la charte d’Anticor pour les prochaines élections municipales que nous avons signée, nous formulons 50 propositions pour démocratiser le fonctionnement de notre ville et permettre aux habitants de peser vraiment sur les décisions qui les concernent !

⇨ Souveraineté

1. Donner des outils à la démocratie directe

1.1. Tirer au sort une Assemblée Citoyenne pour définir les questions prioritaires. L’Assemblée Citoyenne est encouragée à consulter les habitants (sur le terrain et Internet) pour affiner ces priorités et cultiver l’esprit démocratique de la cité. Ces sujets sont proposés à l’ensemble des citoyen.nes, qui en sélectionnent un petit nombre (par exemple trois sur les dix proposés).

1.2. Créer des commissions participatives pour accompagner les élu.es. Elles étayent la décision des élu.es sur les sujets de compétence de la ville (logement, espaces verts, propreté, sécurité…) sur le modèle de ce qui se fait à Saillans.

1.3. Instaurer le référendum local d’initiative locale (RIL). Le RIL requiert une pétition signée parles habitants es et comporte 3 paliers de signatures (à définir en fonction de la taille des communes) :

  • Si le palier 1 est atteint, le sujet est abordé en conseil municipal ;
  • Si le palier 2 est atteint, le sujet doit faire l’objet d’un vote du conseil municipal ;
  • Si le palier 3 est atteint, la proposition est soumise au référendum local, où une assemblée citoyenne ad hoc est tirée au sort pour animer, sur une période donnée, les débats en lien avec la question à voter et s’assurer de la bonne exécution des décisions prises.

1.4. Se former aux métiers de citoyen.nes. Mettre en place une journée citoyenne par mois, destinée à sensibiliser tout un chacun aux mécanismes de la démocratie participative et à en faciliter l’appropriation collective.

1.5. Renforcer les conseils de quartier. Le budget des conseils de quartiers est augmenté. Son accompagnement par les experts est amélioré.

1.6. Instaurer le 1/4 d’heure citoyen. Avant chaque conseil municipal, est donnée aux citoyen.nes la possibilité de prendre la parole pour échanger avec les élu.es et les autres concitoyen.nes.

1.7. Instaurer le conseil des citoyens. Le lendemain de chaque conseil municipal, des habitants tirés au sort quartier par quartier se réunissent dans la salle du conseil pour revenir sur le conseil municipal de la veille.

 

2. Construire ensemble le budget

2.1. Décider ensemble le montant du budget participatif. Faire voter par les habitant es la part du budget participatif dans le budget d’investissement. Cette part évolue ainsi en fonction de l’implication des habitant es dans la vie collective.

2.2. Réparer la confiance budgétaire. L’Audit du budget doit être réalisé par un comité de citoyen.nes tiré au sort, appelé vigie budgétaire.

2.3. Indemniser la citoyenneté pour qu’elle soit accessible à toutes et tous. Réserver dans le budget d’investissement une part pour les indemnités versées aux participant.es à toute instance ou formation citoyenne, afin de ne pas pénaliser les bas revenus, et ainsi permettre à tout le monde de pratiquer sa citoyenneté.

2.4. Favoriser l’investissement solidaire. Créer une solidarité entre les citoyen.nes et le tissu économique local en encourageant le micro-investissement dans les entreprises locales, à condition que celles-ci respectent certaines règles éthiques, attestées par un label d’actionnariat citoyen.

 

3. Provoquer le réveil citoyen

3.1. Transmettre les idées et les pratiques démocratiques. Construire un parcours d’éloquence dès la crèche afin de lutter contre les inégalités civiques et sociales liées à la capacité de prise de parole en public.

3.2. Instaurer un budget participatif pour les élèves. Dans les établissements scolaires sous tutelle de la municipalité, créer un budget participatif permettant aux élèves, en lien avec leurs délégués, d’exercer directement leur civisme sur leur établissement scolaire, lieu qui leur est familier et dont ils sont par conséquent des « spécialistes ».

⇨ Citoyenneté

1. Se réapproprier l’espace public

1.1. Lancer des appels à projets citoyens. Permettre aux habitant es de s’impliquer, par des projets d’envergure menés par eux, dans l’amélioration de leur vie quotidienne, qu’il s’agisse de logement, d’environnement, de vie scolaire, etc.

1.2. Définir démocratiquement une mobilité au plus près des besoins. Inclure les habitants dans le choix des mobilités, en lien avec les experts.

1.3. Écouter nos concitoyen.nes. Définir, à l’échelle municipale, des emplois citoyens, comportant trois jours de productivité et deux jours d’action directement auprès des populations (pour rendre compte des actions menées et les améliorer grâce à l’expertise riveraine).

 

2. Créer du lien

2.1. Redonner de la visibilité aux périphéries. Déployer des actions concrètes pour faire prendre conscience qu’entre les quartiers périphériques et centraux, on forme le même village.

2.2. Développer l’urbanisme citoyen. Construire une commune qui favorise la parole et l’échange à travers des lieux publics, des créneaux de prise de parole, des panneaux participatifs d’information portant sur la vie locale, et qui encourage la construction d’Agoras dans l’espace public.

2.3. Citoyenniser l’habitat. Dans les nouvelles habitations, créer des Zones de mutualisation intégrées dans les cahiers des charges de construction HLM (exemple : laveries communes, buanderies etc ) afin de favoriser la vie en commun et de réduire l’empreinte écologique des activités quotidiennes.

 

3. Combattre l’exclusion

3.1. Développer le dialogue inclusif. Mener des actions concrètes et visibles pour que le dialogue soit établi entre les équipes municipales et les personnes les plus fragiles, traditionnellement éloignées de la vie politique.

3.2. Favoriser le juste échange. Mettre en place des systèmes de trocs afin de lutter contre le gaspillage et de donner leur juste prix aux choses.

3.3. Renforcer le lien intergénérationnel. Développer le partage entre les générations : transmission des savoirs et des expériences, soutien scolaire ou autres activités communes favorisant le lien entre les aîné es et les jeunes devront faire l’objet de lignes budgétaires précises.

 

4. Exercer la citoyenneté dans son quartier

4.1. Célébrer ! Multiplier les fêtes de quartier et les événements en tous genres en incitant les citoyen nes à prendre en main leur organisation et en leur facilitant la tâche.

4.2. Développer la culture pour toutes et tous. Créer une catégorie dite de « loisirs de première nécessité » et s’assurer d’un prix accessible pour certains lieux de culture et de vie considérés comme primordiaux (cinéma, art, sport).

⇨ Transparence

1. Contrôler l’action municipale

1.1. Rendre publique l’assiduité des conseillers municipaux aux séances plénières. Les conseillers municipaux doivent montrer l’exemple et démontrer une vraie motivation et une vraie implication dans le travail collectif pour la ville.

1.2. Rendre publics l’agenda des élus municipaux. Rendre accessible l’agenda du maire et des élu es afin de maîtriser l’action des lobbies.

1.3. Eviter les conflits d’intérêt. Mettre en place une déclaration d’intérêt afin de prévenir tout biais dans les décisions prises par les élu.es.

1.4. Désigner un référent déontologique. Obligatoire sauf pour les communes affiliées à un centre de gestion, le référent déontologique aura notamment pour mission de suivre des mécanismes de détection des conflits d’intérêts comme le fait d’indiquer, avant chaque séance plénière les élus qui doivent se déporter.

1.5. Interdire aux élus et aux agents publics d’accepter tout cadeau ou avantage d’une entreprise.

1.6. Mettre en ligne les documents communicables les plus importants. Rendre accessible à tous délibérations, arrêtés réglementaires, comptes-rendus des séances plénières, rapports des concessionnaires, rapports annuels sur le prix et la qualité du service, observations de la chambre régionale des comptes, etc.

1.7. Créer une commission de surveillance des dépenses liées à la communication, aux voyages, aux réceptions, aux frais de bouche et aux invitations.

1.8. Suivre sans délai les avis de la Commission d’aux aux documents administratifs (C.A.D.A). Accélérer et faciliter l’accès à la CADA pour améliorer la qualité des échanges d’information et rétablir la confiance.

1.9. Mettre en ligne les frais d’avocats engagés et les jugements rendus. Contrer l’obscurité en matière de procédures contentieuses en cours où la Ville est partie prenante et donner les informations aux habitants pour qu’ils se fassent leur avis.

1.10. Empêcher les privilèges. Porter à la connaissance de toutes et tous le patrimoine de la mairie ainsi que les logements sociaux disponibles.

 

2. Inclure les citoyens dans la prise de décision

2.1. Investir ensemble. Instauration de débats publics obligatoires et inclusifs sur les grands sujets d’investissement.

2.2. Clarifier l’attribution des marchés publics. Définir des critères précis et lisibles de tous pour les attributions des marchés publics.

2.3. Mieux communiquer les décisions municipales. Rendre facilement accessibles et lisibles toutes les décisions municipales.

2.4. S’approprier les sujets ardus. Organiser des événements festifs et pédagogiques autour du budget et de toutes les questions austères mais essentielles.

2.5. Créer une commission d’éthique, notamment composée d’élus minoritaires et de citoyens, chargée de contrôler le respect des dispositions éthiques et de faire des préconisations.

 

3. Reconnaissance du rôle des élus minoritaires

  • Permettre aux élus minoritaires d’exercer leur droit à la formation, à l’information et à l’expression.
  • Proposer la vice-présidence de la commission des finances à un élu minoritaire.
  • Associer les élus minoritaires aux phases de négociation prévues dans les procédures d’attribution des marchés publics et des concessions.
  • Associer les élus minoritaires à la désignation des membres non élus de la Commission consultative des services publics locaux.
  • Élargir le droit à la protection fonctionnelle à tous les élus, même ceux n’ayant pas reçu de délégation de l’exécutif.

⇨ Lutte contre la corruption

1. Nommer un référent alerte éthique

Accompagné du référent déontologique, le référent alerte reçoit les signalements et a pour mission de les suivre, dans le cadre des dispositions de la circulaire du 19 février 2018 relative à la procédure de signalement émises par les agents publics.

 

2. Mettre en place une vigie citoyenne pour les marchés publics

Tirer au sort des habitants qui auront vocation à examiner et à suivre l’opportunité et la régularité des principales procédures de passation des marchés publics.

 

3. Suspendre de ses fonctions exécutives tout élu mis en examen pour atteinte à la probité

 

4. Retirer définitivement les fonctions exécutives à tout élu condamné pour atteinte à la probité

II. Nos 17 premières propositions pour l'école et l'éducation

Notre grande cause : la réussite scolaire et éducative.

1. Organiser les Assises de l’école à Château-Thierry en juin 2020 pour proposer les solutions les plus adaptées aux nombreux problèmes que rencontrent nos écoles.

Mettre autour de la table personnel enseignant, encadrant, administratif, parents d’élèves, membres du rectorat et élus, dans le cadre d’un débat public et transparent, pour trouver des moyens efficaces et durables pour nos écoles.

 

2. Améliorer le bien-être des enfants à l’école en développant la citoyenneté, la camaraderie, ou encore en luttant contre le harcèlement scolaire, en améliorant la qualité des relations avec les parents d’élève, etc.

L’action de la commune s’exerçant essentiellement autour du temps scolaire, il y a besoin de mesures concrètes pour ce qui se passe aussi bien à l’intérieur de l’école (par exemple une action sur l’alimentation) qu’à l’extérieur (une valorisation et une meilleure coordination des acteurs déjà existants dans notre ville et déjà engagés sur le terrain pour la réussite éducative de nos jeunes pousses : dans le périscolaire, le secteur culturel, sportif, etc.), aussi à destination des enfants et du personnel administratif et pédagogique que des parents d’élève pour les accompagner à mieux affronter les défis de l’école et à s’y préparer sereinement.

 

3. Assurer à la fin du mandat la cantine Bio gratuite pour tous les élèves à la fin du mandat.

Il n’y a pas à transiger sur la bonne santé et la bonne alimentation de nos jeunes pousses. En plus, c’est un moyen de développer les producteurs locaux et d’aider à diffuser dans les familles des bonnes pratiques.

 

4. Assurer à chaque élève une collation par demi-journée.

Pour trop d’enfants, le repas de la cantine est le seul repas de la journée. Offrir des collations pour équilibrer les apports tout le long de la journée permet aussi de gommer les inégalités.

 

5. Elaborer des projets autour des écoles impliquant tous les habitants de la ville pour développer le lien social autour de la réussite scolaire et contribuer à la mixité sociale.

Les écoles ne sont pas des prisons ! C’est l’avenir de notre ville ! Tout le monde doit se sentir concerné par la réussite de nos enfants.

 

6. Assurer à la fin de chaque année, dans chaque école, la tenue d’une kermesse avec des jeux et des spectacles.

La kermesse est un bon moment pour finir en beauté l’année, dans une ambiance festive et conviviale. C’est aussi l’occasion pour les classes de présenter des pièces et des projets qui ont mobilisé les élèves pendant des semaines en entraînant un grand nombre d’habitants. Pourquoi pas en profiter pour proposer des ateliers citoyens ?

 

7. Soutenir le personnel pédagogique et administratif en offrant plus de moyens humains et matériels pour les projets à toutes les écoles.

Le temps passé dans l’école est loin de couvrir tout le temps de travail du personnel, et nombreux sont les enseignants qui ramènent chez eux les soucis de la journée. Les aider à accomplir leur tâches par tous les moyens possibles est essentiel !

 

8. Soutenir l’offre associative en multipliant au moins par 3 les subventions allouées aux associations intervenant dans le domaine de la réussite éducative.

Beaucoup d’associations œuvrent dans le domaine scolaire, par exemple dans le soutien ou la lutte contre l’illettrisme. Le plus souvent, elles n’ont pas assez de moyens pour couvrir leurs besoins et les bénévoles s’épuisent à la tâche. Augmenter les subventions est une nécessité ! Il sera possible d’ajuster au cas par cas, selon les besoins.

 

9. Lutter contre la déscolarisation en développant l’offre de formation à l’apprentissage dans notre ville.

Seulement 35% des jeunes de notre ville de plus de 16 ans restent dans le circuit scolaire. Offrir des débouches et améliorer l’apprentissage peut s’avérer une réponse efficace à cette situation insupportable.

 

10. Pérenniser le dispositif de la maison des parents en offrant plus de moyens, plus de personnels et en attribuant un lieu spécifiquement dédié à ses missions.

La maison des parents doit être un lieu de parole ouvert tous les jours où les parents peuvent se rendre en ayant le sentiment de ne pas être jugés, pour recevoir un soutien dans le suivi de l’éducation de leurs enfants. Un dispositif qui doit être particulièrement efficace en cas d’échec scolaire !

 

11. Développer le lien intergénérationnel avec de nouveaux dispositifs tels que la création de la maison des grands-parents, où les élèves des écoles pourront aller à la fin des journées y retrouver les plus anciens.

Le lien intergénérationnel permet la transmission des valeurs de nos aînés en rompant le sentiment de solitude et l’isolement. 50% des plus de 80 ans vivent seuls ! De plus, cela pourra aussi soulager les parents de savoir qu’à la maison des grands parents, les enfants peuvent faire le devoir en toute sécurité et indépendamment des conditions de ressources.

 

12. Mener des actions de sensibilisation des professionnels et des familles aux grandes causes, comme le harcèlement scolaire, l’usage des réseaux sociaux, la lutte pour la tolérance, etc.

La société se transforme vite et en profondeur à l’ère du numérique et des nouvelles technologies. Ces transformations sont des chances mais elles peuvent aussi conduire à des drames. Sensibiliser permettra d’informer sereinement sur les risques en encourageant les bons comportements en impliquant tous les concernés.

 

13. Mener des actions de sensibilisation des élèves aux grandes causes, comme la planète des déchets, les économies d’énergie, le vivre ensemble, etc.

 

14. Introduire la citoyenneté et la démocratie dans les murs de l’école et apprendre la décision publique aux plus jeunes, par la création de mécanismes nouveaux comme le budget participatif alloué aux élèves.

La citoyenneté dès le plus jeune âge permet de créer du lien et de responsabiliser de manière vertueuse.

 

15. Rénover les infrastructures scolaires et assurer qu’elles soient toutes mises aux normes pour la circulation des personnes à mobilité réduite.

Tous les parents et tous les accompagnateurs ne peuvent pas être discriminés en raison de leur handicap.

 

16. Utiliser les ressources de la ville, le patrimoine, pour aider chaque élève à s’approprier son espace, son histoire et la mémoire de son territoire

Notre ville a une grande et longue histoire et chaque élève doit pouvoir y trouver sa place, sans distinction.

 

17. Valoriser la réussite en mettant en lumière les dispositifs qui fonctionnent et en célébrant la réussite de nos jeunes castels.

Beaucoup de nos jeunes sont devenus sportifs de haut niveau, banquiers d’affaires, chefs d’entreprise, sans aucune mise en valeur. Alors qu’ils sont des exemples et des inspirations !

II. Nos premières propositions pour l'écologie, l'économie et la solidarité

A. Protéger et prendre soin de notre environnement

1. Mettre en place la règle verte pour soumettre chaque délibération à l’évaluation de son coût ou de son bénéfice pour l’environnement.

 

2. Rendre obligatoire un audit du développement durable lors de la réponse aux appels d’offre de la commande publique.

 

3. Lutter contre les embouteillages en ville en créant une passerelle pour les déplacements doux.

 

4. Mettre à disposition des habitants des vélos gratuits comme dans certaines grandes villes.

 

5. Multiplier les pistes cyclables.

 

6. Améliorer l’offre de transports en commun en les rendant gratuits pour les habitants de la ville.

 

7. Offrir à chaque école un espace vert extérieur à elle laissé à la disposition des élèves pour les sensibiliser à l’apprentissage concret de la nature et de la gestion des équilibres et des ressources.

 

8. Lutter contre le déboisement en interdisant tout arrachage d’arbre sur le territoire de la commune pendant toute la durée du mandat.

 

9. Etendre la sensibilisation autour des questions liées à l’environnement à l’agglomération et créer un plan de transition vers le BIO pour le secteur viticole du territoire.

 

10. Financer la transition vers un modèle d’agriculture soutenable.

 

11. Agir pour l’isolation des logements sociaux et des bâtiments publics.

 

12. Faire des rénovations énergétiques par rue.

 

13. Améliorer l’éclairage dans la ville et éclairer avec des ampoules LED.

 

14. Sensibiliser les habitants à la transition énergétique.

 

15. Informer les citoyens sur les modes de consommation alternatifs.

 

16. Soutenir vigoureusement les associations agissant dans le domaine de l’environnement et de la santé.

 

17. Interdire l’eau en bouteille lors des événements publics.

 

18. Multiplier les espaces de dons d’objet.

 

19. Favoriser l’implantation de supermarchés coopératifs.

 

20. Proposer des rayons d’occasion / reconditionné en magasin.

 

21. Interdire la destruction d’invendus et mettre à la disposition des associations et des habitants les invendus quotidiennement.

 

22. Organiser une convention citoyenne d’habitants tirés au sort pour définir chaque année les chantiers prioritaires en matière écologique et suivre les projets en cours.

 

23. Favoriser le télétravail pour les agents municipaux.

B. Libérer nos forces économiques et dynamiser l’économie locale

1. Créer une pépinière d’entreprises dans la rue piétonne et aux Blanchards, c’est-à-dire une structure d’accueil, d’hébergement et d’accompagnement des nouvelles entreprises. permettant ainsi aux jeunes entreprises de disposer d’un appui considérable pour les aider dans leur lancement et leur développement.

 

2. Travailler en hyper-proximité pour simplifier le quotidien des acteurs locaux.

 

3. Création d’un poste de manager centre-ville pour dynamiser l’économie. Ses missions :

  • Aller à la rencontre des acteurs du centre-ville et des zones commerciales pour identifier les besoins ;
  • Organiser des échanges entre les partenaires pour définir une stratégie commune ;
  • Monter et conduire des projets transversaux;
  • Développer des outils d’animation et de communication;
  • Rechercher des financements et des investisseurs;
  • Il doit présenter son rapport d’activité à chaque séance de conseil municipal ;

 

4. Développer la gouvernance « multi-céphale » public-privé des grands projets / infrastructures portées par la Ville.

 

5. Faciliter le stationnement en centre-ville, clé de l’augmentation de l’attractivité, en créant un parking en hauteur et en rendant gratuit le stationnement en centre-ville.

 

6. Améliorer le cadre de vie par une action sur la sécurité et la création d’une « Brigade de Proximité Commerçants ».

 

7. Optimiser le niveau de service d’intervention de la propreté sur l’hyper-centre et l’ensemble des secteurs constituant l’environnement immédiat : renforcement des moyens matériels et humains, élargissement des horaires de la permanence et d’intervention notamment le samedi;

 

8. Mettre en place d’une aide pour les nouvelles entreprises (défiscalisation pendant 1 an) avec une subvention de 800 € pour la création d’un emploi CDI après une année sur la commune ;

 

9. Augmenter le soutien aux associations œuvrant dans le domaine de l’économie sociale et solidaire dans notre ville et sur tout le territoire ;

 

10. Créer une association entre commerçants, entreprises, centres de formations, pôle emploi, CCI et la municipalité pour impliquer de manière continue toutes les forces économiques dans la définition et le suivi des actions qui les concernent;

 

11. Construction de six cellules avec parking (bureaux 60m2) et (stockage ou fabrication 200m2) pour de la location a des entreprises dans la ZIde la moiserie (loyer les deux premières années 800 €/mois et après 1100 €/mois ) ;

 

12. Créer une marque ou d’un label « made in Castel »pour valoriser nos produits locaux;

 

13. Créer une offre d’accueil pour les nouveaux arrivants et leurs familles avec des bons de réductions des commerçants et la distribution d’un guide d’accueil avec l’ensemble des commerçants dedans et des services de la ville.

 

14. Inciter à une évaluation indépendante et citoyenne de l’action publique économique.

 

15. Améliorer l’offre de formation en développant l’apprentissage et en attirant un établissement d’enseignement supérieur tous les deux ans.

C. Renforcer le lien social et protéger les plus vulnérables

1. Ouvrir un centre d’hébergement d’urgence et social.

 

2. Ouvrir un dispensaire pour assurer l’accès à la santé pour tous en partenariat avec l’hôpital, les urgences et le maillage médical public et privé du territoire.

 

3. Ouvrir une maison du Droit pour assurer l’accès à la justice pour tous.

 

4. Ouvrir une maison des femmes pour lutter contre les violences conjugales et offrir un lieu sécurisé aux plus vulnérables et sécurisant à court et moyen terme.

 

5. Mettre en place des tarifs sociaux pour les services publics de première nécessité.

 

6. Développer le co-voiturage et l’offre de transport gratuit et solidaire.

 

7. Accompagner les plus anciens d’entre nous dans la transition numérique et technologique en ouvrant des points d’accès internet dans la ville.

 

8. Multiplier par 2 le budget du CCAS.

 

9. Multiplier par 5 les subventions attribuées aux associations œuvrant dans le domaine social.

 

10. Mise en place d’un pôle social dans chaque zone prioritaire pour offrir un lieu d’écoute et d’accompagnement complémentaire des dispositifs déjà existants.

 

11. Lutter contre l’inégalité des chances en offrant un soutien scolaire municipal gratuit.

 

12. Lutter contre l’exclusion en soutenant les associations intervenant dans le bien-être des personnes affectées d’un handicap.

 

13. Réhabiliter la valeur travail et développe l’économie sociale et solidaire.

 

14. Soutenir financièrement les initiatives comme la mission locale et pérenniser les dispositifs d’insertion par et dans l’emploi.

 

15. Renforcer l’effectif de la police municipal et développer la police municipale d’hyper-proximité.

 

16. Développer le sport-santé en multipliant au moins par 2 les subventions aux associations sportives.

 

17. Elaborer une charte de bien-être dans le travail pour les agents municipaux.

 

18. Proposer un petit-déjeuner en mairie pour venir rencontrer les agents municipaux une fois par mois.

 

19. Augmenter les effectifs dans les centres sociaux pour leur donner les moyens d’assurer la réalisation de leurs missions.